samedi 11 novembre 2017

CA VA PIQUER EN 2018 !



En 2018 je fêterai mes trois années de course à pied. 👍

Trois années à courir seule ou à deux, en ne participant qu'à une seule course par an (La Montagnarde) car ma dernière fille participe aux 2 km.

Avec le recul, ma préférence va nettement au trail pour la variété des parcours proposés, la gestion de l'effort et surtout la découverte inédite des paysages.

Mon rêve est de participer un jour au trail de Haute Provence (THP), mais le dénivelé du 25 km est encore hors de ma portée (+1300 m de dénivelé). Pourquoi pas en 2019 ? Forcalquier est ma ville de 💗

Pour réaliser ce beau défi, il va falloir que je m'entraîne et surtout que je participe à des courses pour bien intégrer non seulement l'esprit trail et mesurer au plus juste mes limites. Les sorties autour de chez moi et les séances de fractionné ne suffiront pas...

De fait, avec mon mari, nous avons décidé de participer à trois grandes courses cette année :

Voilà, y'a plus qu'à, en espérant que la santé et la forme soient au rendez-vous ! 💪




jeudi 2 novembre 2017

C'est parti pour le fractionné !


Maintenant que mes problèmes de jambes sont réglés, j'ai décidé de varier les plaisirs du running en intégrant du fractionné, histoire de changer et de ne pas sombrer dans la monotomie des parcours autour de chez moi.

Mon village se prête bien à l'entraînement en côte ou en ligne droite, proposant plusieurs cotes à 5% et des pistes sur minimum 200m

Pour commencer j'alternerai les montées + descentes  et les lignes droites  par bloc de 3 ou 4

Ayant une petite VMA -  12km/h - je ne peux que progresser...

samedi 28 octobre 2017

Bien dans mes baskets !


Mes Asics Noosa ayant presque 1000 bornes, j'avais décidé de changer de marque de chaussures running en achetant des running décathlon haut de gamme, des Kalenji LD.


A l'essayage, la chaussure était confortable malgré une semelle un peu plongeante vers l'avant ; j'ai opté pour une paire universelle, ayant de toute façon des semelles pronatrices au cas où.

Dès la première sortie, mes running me semblaient plus lourdes au contact, mais j'ai mis cela sur le fait que mes Noosa ne faisant que 217g, il fallait que je me réhabitue à une chaussure de presque 300g. Simplement, à la seconde et troisième sortie, une douleur intense s'est déclarée au niveau de mon tibia gauche.😭

Sujette à la périostite tibiale, j'ai stoppé mes sorties 10 jours.

A la reprise, sans douleur, je suis repartie pour une petite sortie de 7km. Au 6ème, une grosse douleur au tibia me fait chuter. Là, impossible de reposer le pied à terre, heureusement une copine passant dans la rue en voiture me ramène chez moi.

Diagnostique sans appel du traumato : périostite tibiale avec risque de déchirure mais pas de fracture de fatigue. La radio et l'écho confirment le diagnostique : REPOS OBLIGATOIRE et changer de running car elles ne sont pas adaptées à ma foulée.😱

Décathlon m'a remboursé mes baskets après trois semaines d'utilisation, sans justificatif médical et sans sourciller !👍

Ouf les vacances de Toussaint m'ont permis de me reposer et de me soigner (massages + glace)
J'en ai profité pour me racheter des Asics Noosa modèle 2017.


Depuis, je cours à nouveau, en reprenant au fur et à mesure, sans appuyer sur la distance : aucune douleur !💪
Désormais, je sais que mes pieds ne sont pas faits pour changer de marque 😊


mardi 26 septembre 2017

Au Canada

mémorial canadien
Pas très loin de chez moi, se trouve un territoire canadien, lieu de mémoire de la Première Guerre mondiale.

De nos jours, c'est un havre de paix où il fait bon se promener, courir ou faire du vélo.

Seuls les trous d'obus et les vestiges des tranchées nous rappellent les horreurs du passé.

Ce dimanche de septembre, nous avons profiter du temps clément pour aller courir sur le site de Vimy. Ce fut une bien belle sortie !


trous d'obus sous les bois


route forestière

tranchées

Infos sortie :


samedi 9 septembre 2017

SURPRISE !

Se lever de bon matin.

Rédiger deux articles littéraires.

Regarder le ciel et se décider.

Se dire que oui, c'est possible.


Partir tranquillement pour une sortie urbaine, un week end de rallye automobile.

Se sentir de mieux en mieux au fil des kilomètres.

Rallonger la distance.

Et puis à 15, pousser jusqu'au semi.

Ne rien lâcher même quand entre le 17ème et le 19ème tu as l'impression de ne plus avancer.

Et puis, passer le 20ème, se sentir euphorique d'avoir tenu le coup.

Rentrer heureuse, trempée, mais l'arrêt devient un coup d'arrêt.

Douleurs aux jambes.

Pas grave ; se dire que c'est normal et que ça ira mieux demain.

C'était le 3ème semi de la modeste carrière de la runneuse du dimanche 😊🙌

Infos sortie :


dimanche 20 août 2017

De l'overdose des chiffres

Rentrer dans le monde du running c'est aussi dans l'univers impitoyable des chiffres. Mine de rien on réapprend à calculer, à faire des règles de trois, à jongler avec sa table de multiplications.
Car courir c'est aussi apprivoiser les notions de temps, de durée, de distance, de vitesse moyenne, de vitesse instantanée, de rythme, et aussi de dénivelé pour les amoureux du trail. Et même si on veut rester éloigné de ce foutu labyrinthe, on est vite rattrapé par les faits.

Tu fais un 10 km en combien ? 

C'est quoi ton meilleur temps au 10 km ?

Et sinon c'est quoi ta distance maximum ?

T'as jamais envisagé de courir un marathon ?

Forcément, à partir du moment où on se procure une montre, toutes les données sont à portée de main, et on peut visualiser en temps réel nos progrès. Mais la montre connectée a un effet pervers car elle vous rend accro et ce qui pourrait être une belle sortie de course à pied de 10 km devient une sortie de merde sous prétexte que vous avez été plus à la traîne que d'habitude !
Il fut un temps où je me suis pris à ce jeu malsain
Maintenant, j'essaie de me forger une discipline : loin de moi les records, les meilleurs temps, les vitesses folles, de toute façon j'en suis incapable, je ne suis inscrite à aucun club et je ne participe à aucune course. Donc, je privilégie soit la distance, soit la durée globale de ma sortie.

Vouloir à tout prix la performance c'est aussi assumer une fuite en avant où tout est bon pour être meilleur : régime, programme d'entraînement, muscu, courses test... Sauf qu'à un moment le corps dit STOP et il n'y a plus personne pour l'écouter.

Perso, j'ai vite compris mes limites et à chaque sortie j'apprends à écouter mon corps. Je n'ai plus peur de m'arrêter pour boire, de marcher quand la pente est trop forte, de ne pas sortir courir si je n'en ai pas envie. Alors oui autour de moi, des filles de mon âge sont bien meilleures, participent à des courses, font même moins de 50 min au 10 km, mais si on y réfléchit bien, dans la durée, je pense que je courrai plus longtemps qu'elle et mon corps me remerciera.

Être un finisher, ça n'a pas de prix.


dimanche 6 août 2017

La montagne, ça vous gagne !

Nous sommes arrivés à La Plagne le jour de la 6000D (appelée aussi course des géants) course de légende pour les trailers de l'extrême : 65 km et 3500 m de dénivelé positif avec des montées sèches...
Pour les infos, c'est par ici : http://www.la6000d.com/fr/

Le site appelle à la course à pied nature : sentiers, randonnées et parcours de trail balisés. Quand on vient du plat pays comme moi, il faut au moins deux jours de repos histoire de s'acclimater avec l'altitude (2000m)

Courir avec la chaîne du Mont Blanc en toile de fond (versant italien) et de superbes paysages me met du baume au cœur quand je suis obligée de marcher car la pente et trop rude et/ou car je n'arrive pas à reprendre mon souffle correctement.

Pour parfaire mon initiation au trail d’altitude, une randonnée quotidienne en famille me permet de m'acclimater et de prendre goût aux terrains naturels ; c'est sûr que les terrils, à côté, c'est de la gnognotte.

En une semaine à La Plagne, je suis sortie trois fois et forcément j'ai battu mon record de dénivelé positif (+460m). Je tente à chaque fois de limiter les parties marchées, mais je me dis que cela fait partie des conditions du trail.

Le matin, on croise beaucoup de randonneurs, mais sinon c'est le silence parfois agrémenté de cris de marmottes. C'est un temps suspendu au point de prendre plaisir à s'arrêter pour profiter de l'instant. Dans ces moments là, ni le temps, ni le kilométrage, ni la performance ne sont importants, croyez-moi.

Plus je cours dans ces conditions, plus j'apprécie les sorties nature qui se rapprochent davantage de mon profil de coureuse et de ce que je recherche dans la course à pied.

La semaine prochaine, malgré une météo moins clémente annoncée, trois nouvelles sorties sont prévues avant le retour vers le plat pays.

Infos sorties :







vendredi 28 juillet 2017

AÏE ça pique !

27 juillet et si je veux respecter mes bonnes résolutions 2017, pas le choix, il me fallait faire mes 15km avant de partir en vacances. 💪

C'est chose faite, mais ce fut une séance dans la douleur et presque au bord du renoncement. Ce n'était pas vraiment de la douleur physique, mais plutôt un manque d'entrain général...👎
Niveau chrono, cela s'est ressenti ; je cois que c'est mon plus mauvais temps depuis janvier sur le 15km ! 🙍

Pour couronner le tout, ma moitié m'a emmenée sur des sentiers de trail. Niveau dénivelé c'était léger (108m environ) mais bon monter un terril reste monter un terril, et quand vous n'avez pas beaucoup d'entrain, ça se complique 😳
Pour me rassurer, mon 💗 m'a dit que j'avais un rythme de trail normal vu mon ancienneté en course à pied.

Bref, c'est fait, OUF ! Rendez-vous le mois prochain.
En attendant, les vacances en montagne arrivent bien à propos : oxygénation, randonnée, bains, et pourquoi pas petites sorties running histoire de s'entretenir ! 🌄

Infos sortie :




vendredi 14 juillet 2017

REPRISE EN DOUCEUR

Mon corps a finalement énormément apprécié la pause de 2 semaines ; de fait, la reprise se fait en douceur, histoire de voir un peu si telle ou telle douleur persiste, et surtout de prendre du plaisir à la reprise.

2 semaines sans courir c'est fastidieux ! Et dire qu'il y a 2 ans il ne fallait pas me parler de course à pied ! C'est la douleur au genou qui me faisait un peu peur, mais bizarrement, elle est partie comme elle est venue...

Pas besoin de courir des kilomètres et des kilomètres pour sentir si tout va bien. 8 km me semble le bon compromis.

Et donc me voilà partie... Une petite gêne au genou, mais pas de douleur, sauf qu'à la seconde sortie, une cuisse droite dure comme de la pierre.
Mes muscles ont pris l'habitude du repos !😬

L'essentiel c'est que tout rentre dans l'ordre 😊 et cela semble bien parti ! OUF !

La semaine prochaine, je vais continuer sur le 8 km, histoire de me refaire un rythme tout doucement.

Infos sortie (2)






dimanche 9 juillet 2017

BLESSURE(S)

Cela faisait 2 mois que je traînais une douleur récurrente au tendon d'Achille gauche.... A force, j'ai fini par consulter et diagnostic : péri tendinite du tendon d'Achille. 😒

Ah ce fameux tendon qui doit son nom au héros grec. Selon la légende, pour qu'il devienne immortel, la mère d'Achille, la nymphe Thétis, a plongé son bébé dans le fleuve Styx. Achille devint donc invulnérable, sauf à l'endroit où sa mère l'a tenu : le fameux talon devint alors son point faible...

Repos forcé donc pour éviter que la douleur devienne chronique, avec un traitement à base de cortisone. 10 jours sans courir pour commencer. Pas le choix 😳

Claudius Cornedurus in www.asterix.com

10 jours après...


Plus de douleur, plus de gêne, et la perspective d'une sortie ce dimanche histoire de fêter les vacances d'été.
Mais c'était sans compter sur ma vieille carcasse. En sortant de la voiture, j'ai vrillé le genou gauche. Résultat : ménisque qui se bloque lors de la flexion et douleur continue même en marchant.
Repos forcé, mais ce qui m'inquiète c'est que ni les antalgiques, ni les massages ne me soulagent. C'est vraiment une douleur mécanique avec la sensation que "ça bouge" à l'intérieur quand je plie le genou.

J'espère vraiment que cette douleur est transitoire.... Pas de course à pied cet été me parait inenvisageable 😱
Médecin ? Osthéopathe ? Kiné ? je verrai bien. En attendant, je suis coincée, pourvu que le ciel ne me tombe pas sur la tête 😊


Affaire à suivre...





samedi 24 juin 2017

Un week-end de course à pied

source ville de Béthune.fr

SAMEDI MATIN... 15 km


A la fraîche avant que le thermomètre monte au dessus de 30°, je suis donc partie dès 7h du matin pour une sortie en ville.
Peu de voitures, peu de monde sauf quelques rares passants promenant leur chien, et les sœurs du Carmel de mon village en train de faire leur petite promenade matinale 😊


De bonnes sensations dès le départ m'ont poussée jusqu'au 15 km ; de toute façon, il fallait bien les faire car cela fait partie de mes bonnes résolutions pour l'année 2017.
Le beffroi est beau sous le ciel bleu 🙌
Meilleur temps depuis que j'arrive à courir 15 bornes , donc heureuse !

Infos sortie :


Source Parc d'Olhain.fr

DIMANCHE MATIN ... 9 km


Le lendemain, me revoilà repartie à la base départementale d'Olhain pour une petite sortie sous les bois pour ne pas trop souffrir de la chaleur.😎
En fin de séance, les cuisses commençaient à dire STOP 😏
Le problème avec Olhain c'est que ce n'est pas plat !

Infos sortie :


dimanche 11 juin 2017

Trail de la Montagnarde



En ce lundi de Pentecôte, j'inaugurais ma première participation à une course, en parcourant le 8km du trail de la Montagnarde (infos ci-dessous)
http://runneusedudimanche.blogspot.fr/2017/05/ho-hisse-3-sur-le-site-de-lorette.html

Ce rendez-vous remplit les critères principaux que je me suis imposée pour m'inscrire à un rendez-vous sportif :

  • Il reste de taille humaine (environ 700 participants pour les 3 courses confondues)
  • Il n'est pas cher (moins de 1 euro le km)
  • le parcours et le paysage en valent la peine.
Je connaissais le parcours car je l'avais reconnu le mois précédent. Du coup, mon unique objectif était de le terminer en moins d' une heure comme le jour de la reconnaissance. Pas facile pour moi, car le soleil et la chaleur étaient de la partie, et puis, ce n'est pas pareil qu'en entraînement car on ne peut pas s'arrêter comme on veut pour faire la pause....

Première participation donc et bonnes sensations  même si je reste convaincue que je ne suis pas faite pour ce genre de manifestation : bonne ambiance sympathique mais déjà trop de monde pour moi.

Au moins, j'ai rempli mon objectif.

Infos sortie : 


Le rythme en fonction du tracé :


mardi 23 mai 2017

En attendant le 05 juin...

#15km du mois done!


En attendant le 05 juin j'ai fait l'acquisition de mes premières running de trail ; j'ai pris un prix intermédiaire, mais j'ai senti tout de suite la différence : ça accroche mieux !

En attendant le 05 juin, je tente de me mettre dans les conditions d'un trail ; me voilà donc partie pour 10 km en montée, descente, sol rocailleux, sous-bois...



En attendant le 05 juin j'essaye de doser mon effort au bon moment.... Pas facile du tout !

En attendant le 05 juin j'ai profité du grand soleil de ce dimanche !

Infos sortie :